DressCODE
> Casque Shoei Neotec II, modulable et sportif !
Casques

Casque Shoei Neotec II, modulable et sportif !

Le Neotec II a débarqué sur le marché des casques modulables cette année pour tout faire, sauf de la figuration. Avec sa double homologation P/J (Intégral et Jet), une coque au look agressif, et une isolation contre le vent et la pluie, ce modèle a tout pour convaincre, à la fois en ville et en route. Teamaxe l’a essayé pour vous !

Après six années passés au top des casques modulables du marché, le Neotec a tiré sa révérence au sommet de la gamme de Shoei. « Place aux jeunes ! » pourrait-on crier en voyant débarquer son petit frère, le Neotec II, avec un design revu, et une construction soignée jusque dans les moindres détails. Le dernier né de l’équipementier nippon entend ainsi réconcilier les adeptes de la conduite sportive avec le modulable. Et bien cher petit casque, je te prends au mot : c’est parti pour un test… sur ma CBR1000 !

Habitué à rouler avec un casque en fibres de carbone très léger sur ce type de moto, mes cervicales n’ont pas trop souffert au moment de passer sur ce modèle qui affiche tout de même 1.600 grammes sur la balance (soit près de 400 grammes de plus que celui que j’utilise habituellement, un X-Lite X802-RR Ultra Carbon). Le casque dispose en effet d’un excellent équilibrage, et se fait facilement oublier lorsqu’on roule à allure normale. Dans les bouchons, il pèse un peu plus sur les cervicales, surtout sur une sportive.

Ce qui a été très appréciable, c’est l’excellente isolation proposée par le Neotec II. Même avec un échappement de CBR proche du mégaphone, le bruit reste assez limité. Sur une moto moins bruyante, le son serait quasiment parfait. Cette excellente isolation est permise par un intérieur de qualité, dans lequel on reconnait bien le haut-de-gamme de Shoei : mousses confortables et épaisses, enfilage facile, et même s’il taille un peu grand, le casque tient parfaitement en place une fois la jugulaire bouclée. L’équipementier a particulièrement soigné les détails, avec un contour en cuir sous la boucle micrométrique confortable, et qui se trouve être un excellent bouclier contre le froid et le vent. Une fois sorti de la ville, le casque reste bien protégé du vent, même si celui-ci se fait entendre un peu plus, une fois lancé sur l’autoroute.

Confortable, la jugulaire referme complètement le casque pour éviter les entrées d’air dans le casque

Bien ventilé, mais parfaitement étanche

Avec les températures d’un mois de février, j’ai plus roulé en intégral qu’en jet. Cela dit, la mentonnière est extrêmement facile à utiliser, avec un grand bouton rouge sur l’avant. L’écran est bien monté, avec un cran de verrouillage qui empêche tout risque d’ouverture en roulant. Le gros point fort du Neotec repose dans le mécanisme embarqué dans les platines de fixation de l’écran : en position fermée, un ressort permet de plaquer l’écran contre le joint de visière. Le résultat est une étanchéité et une isolation complète contre le bruit et le vent. Un point très appréciable en hiver, pour ceux qui comme moi refusent de laisser leur moto au garage.

A gauche, le ressort pousse le mécanisme et plaque l’écran contre le joint. A droite, il est en position ouverte

Côté ventilation, les ouvertures sont suffisamment grandes, accessibles aux gants, et font très bien leur travail. Mention spéciale à l’ouverture de la mentonnière, qui permet de ventiler l’écran quand le Pinlock sature et commence à laisser la buée se former. Son seul souci, c’est qu’elle s’ouvre facilement… Trop facilement. En manipulant l’écran, on pose très facilement les doigts sur la trappe qui s’ouvre sans forcer, sans même l’avoir voulu. Sur le front, c’est l’inverse : la trappe est difficile à ouvrir à une seule main, et donc assez compliquée à manipuler en roulant.

Terminons par le champ de vision, très large, qui permet de facilement voir ce qui se passe autour de soi. De ce côté, j’ai constaté que le casque était optimisée pour une position assise avec le torse et la tête droits, sur la CBR, en position couchée, la vision se réduit un peu, tout en restant bien correct. On ne peut pas lui en vouloir, car il n’a pas été conçu pour être le plus efficace sur une moto sportive.

Conclusion : un bon casque pour un usage routier, agréable et facile à porter. Un petit temps d’adaptation est nécessaire pour ceux qui sont habitués à rouler avec un intégral assez léger, mais qui conviendra sans soucis à ceux qui ont craqué pour le confort du Neotec II !

ON A AIMÉ :

  • > Le design sportif du casque
  • > Le confort
  • > La qualité d’insonorisation
  • > Le bon équilibrage au niveau du poids en marche, les cervicales disent merci
  • > Le cran de verrouillage de l’écran
  • > Intégration complète de l’intercom Sena (non testé)
  • > Rappel du prix : 559.99€

POINTS À AMÉLIORER :

  • > La ventilation à la mentonnière, qui bascule trop facilement en position ouverte et fermée
  • > La ventilation supérieure, au contraire trop difficile à ouvrir

CONDITIONS DU TEST :

  • Utilisation : domicile / travail
  • Longueur des trajets : 30 kilomètres
  • Testé sur une CBR1000

PLUS D’INFORMATIONS SUR LES CASQUES MODULABLES

 

2 Commentaire(s)

  1. Romain, Le 29 mars à 00:11

    Enfin un test avec du bon sens, merci à l’auteur de reconnaître des points faibles.

    Roulant en modulable depuis des années, BMW System 4, System 6 et 6 EVO, je cherche à remplacer ce dernier. BMW m’ayant déçu avec le nouveau System 7 Carbon, pourtant réussi côté design mais vraiment nul niveau insonorisation et finition en baisse, cerise sur le gâteau il ne rentre pas dans mon topcase de GT ni sous la selle de mon scoot : la loose.

    Du coup, laissé du design trop sage des Schuberth/BMW je m’oriente sur le NEOTEC II et ce test me conforte dans l’idée qu’il serait temps de tester un casque japonais, au moins une fois !

  2. Alexandre TEAMAXE, Le 29 mars à 10:01

    Bonjour Romain et merci pour ce gentil commentaire 😉

    De notre côté, on a clairement été séduits par le design sportif du casque, sa très bonne finition et son insonorisation haut de gamme. Shoei a vraiment repensé le design du Neotec avec cette version, et il faut dire qu’ils y sont plutôt bien arrivés. Hormis l’ouverture de la visière, parfois un peu hasardeuse surtout en roulant, c’est quand même un modèle de très bonne facture 😉

    Si vous êtes lassé des design un peu trop sage, Shoei a également décliné ce modèle en décorations qui soulignent encore plus les lignes agressives du Neotec II !

    Alexandre

Laisser un commentaire